Le bill du samedi soir

Publié le par Hubert Mansion


À Saguenay (ville qui n’existe pas, car elle résulte du rapprochement administratif de 3 villes que la géographie distingue, de sorte que quand on dit « je suis à Saguenay », l’interlocuteur ne sait pas dans quel endroit l’on se trouve), à Jonquière, j’entends une cliente dire à la barmaid qui vient la servir:

-
  Tu peux-tu me partir un bill?

Un bill est une addition. Partir signifie commencer. En quelques mots, cette expression signifie donc: étant donné que je compte boire plusieurs bières, peux-tu t’abstenir de venir me présenter l’addition après chaque verre en me faisant ainsi passer pour une alcoolique et ne me la donner que quand j’aurai fini de boire?

Je ne crois pas qu’il existe une expression française permettant, en si peu de mots, de dire les mêmes choses.



Partir un bill présente plusieurs avantages: pour le client, déclarer dès l’entrée qu’il n’a pas fini de sortir. Pour la serveuse, comprendre  que sa soirée est faite, car le pourboire s’assied  sur 15% du prix de la consommation: pour les deux, déclarer que la fête commence.


Or la fête, pour les Québécois comme pour bien d’autres, est très liée à l’alcool. Pour la fille de Jonquière, qui s’installait à 18h au bar, la fête c’était le bill du samedi soir.

 

Réf. carte: http://www.guidesulysse.com/

Commenter cet article

jojo 29/11/2009 20:18


hello,
je découvre ton blog en faisant des recherche sur le Canada !
Un rêve depuis toujours !
pour ton annecdote, je dirais que j'adore les écouter parler. je me souviens d'une série familiale quand j'étais petite et qui s'appellait "qué famille"
Je n'en ratais pas une tellement j'aimais déjà l'accent à l'époque.
Bcq de mots ont des significations différentes et c'est là la beauté de langue française !!
bonne soirée (ici il est 20h17)
;-)