« Écarts de langage » dans les dictionnaires québécois

Publié le par Hubert Mansion

C'est bien connu dans le milieu de la langue au Québec, deux points de vue s'affrontent sur la place publique : celui selon lequel la norme du français québécois doit être la même que celle de tous les francophones (ce que pense Lionel Meney) et celui selon lequel, au contraire, le français québécois doit posséder sa propre norme (ce que pense Claude Poirier).

 

Cependant, une idée paraît rallier ces deux camps : il y a un risque de voir de l'anglais là où il n'y en a pas, voire une tendance :

 

- « Cette confusion entre anglicismes et archaïsmes ou dialectalismes s'est maintenue jusqu'à nos jours et transparaît dans divers écrits. [...] [Elle] a eu pour conséquence que certains mots ou sens ont été condamnés parce qu'on les croyait à tort d'origine anglaise (par ex. "marier" au sens d'"épouser"). » -- Claude Poirier, « L'Anglicisme en France et au Québec », in Dictionnaire du français Plus, 1988.

 

- « Il faut se garder de limiter son enquête lexicographique aux seuls dictionnaires (même s'il y en a de très bons) et surtout de dire : "Ce n'est pas dans le dictionnaire, donc ce n'est pas français!" » -- Lionel Meney, préface du Dictionnaire québécois-français, 1999.

 

L'expression « enfirouaper » (= duper) est sans aucun doute l'exemple par excellence du mot attribué à l'anglais par réflexe plutôt qu'après des recherches sérieuses. C'est ce qu'on appelle une « étymologie populaire ». Pour ceux d'entre vous qui s'expriment couramment en anglais, vous aurez sans doute remarqué que l'étymologie supposée (in fur wrapped) est étrange, parce qu'on entend essentiellement de la bouche des anglophones « wrapped in fur » (= enveloppé de fourrure). À force sans doute de l'entendre répéter, certains spécialistes de la langue en sont eux-mêmes venus à croire qu'il y a ici un anglicisme.

 

Les exemples de « faux anglicismes » sont innombrables : « laine d'acier », « chaise roulante », « copie » (= exemplaire), « support » (= soutien moral), etc., comme d'ailleurs les références qui tombent dans le panneau des faux anglicismes (conseillers linguistiques de Radio-Canada, Office québécois de la langue française, etc.).

 

C'est pour freiner ce mouvement méconnu d'appauvrissement de la langue française au Québec que le blogue Écarts de langage (http://ecartsdelangage.wordpress.com/) a été lancé. Vous pouvez le visiter pour en apprendre plus sur l'histoire du mot « enfirouaper » et sur les autres faux anglicismes qui parsèment les dictionnaires de difficultés et d'anglicismes.

 

Article « invité » du blogue Écarts de langage

 http://ecartsdelangage.wordpress.com/

 


 

Commenter cet article

olivier de vergnies 09/03/2015 22:16

Merci pour cet article .

fermaton.over-blog.com (Clovis Simard,phD) 23/12/2010 21:57




Bonjour,
      
Vous êtes cordialement invité à visiter mon Site.
Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.


LES ÉCOSYSTÈMES NUMÉRIQUES ET BIOLOGIQUES.


LES ÉCOSYSTÈMES C'EST MATHÉMATIQUE ?
Voir pages-6 et 26.


Cordialement


Clovis Simard