101 mots à sauver du français d’Amérique, entrevue RCI-Tam-Tam

Publié le par Hubert Mansion

 

 Entrevue du 20 mars 2008

  avec Hubert MANSION 

 par Raymond DESMARTEAU

 ÉCOUTEZ

    TAM-TAM Canada

 
LIVRE 101 MOTS À SAUVER

 
Hubert Mansion est originaire de Belgique. Installé au Québec en 2001, il s'est pris de passion pour la culture de son «pays» d'accueil. À l'occasion de la Journée internationale de la Francophonie, il nous parle de son ouvrage, «101 mots à sauver du français d'Amérique», publié chez Michel Brûlé, un livre qui souligne la richesse du patrimoine linguistique québécois.

HMansion-101-mots-a-sauver-couverture.JPG


Voir aussi:
hyperlien de l'Office québécois de la langue française

Un air latin, un fond algonquin, un emprunt anglais

«Caucus. Le plus étrange de tous les mots du français d’Amérique: un air latin, un fond algonquin et un emprunt anglais. Caucus signifie réunion des membres d’un parti politique. [.…] Caucus vient de l’algonquin cau-cau-as-u, "celui qui conseille". De mère algonquienne et de père anglais, mais s’exprimant aujourd’hui en français, caucus semble être né à Boston en 1750. Adoptons cet enfant métis qui n’a pas de jumeau dans son sens de réunion secrète, ou au moins discrète.»

Hubert Mansion, 101 mots à sauver du français d’Amérique, Montréal, Les éditions Michel Brûlé, 2008, p. 64.
 

 

Publié dans Le Livre

Commenter cet article