Nestlé à Anticosti

Publié le par Hubert Mansion

L'affaire est maintenant entendue : c'est l'introduction du cerf de Virginie qui a causé la disparition de l'ours d'Anticosti, île autrefois connue sous le nom d'île aux ours...! En dix ans, on en a vu un seul, peut-être mort aujourd'hui d'ailleurs.

Le cerf de Virginie a  l'habitude de manger la totalité des arbustes qu'il rencontre, ce qui tue dans l'oeuf, si on peut dire, les baies d'automne dont l'ours doit se nourrir pour passer l'hiver. Pas de baie pas d'ours. Steeve Côté, professeur de biologie à l'Université Laval vient de publier un article dans Conservation Biology dont les conclusions ne laissent place à aucun doute. Une étude a montré que les ours noirs gagnent du poids lorsque la densité des bleuets est de 423 baies au m2 et perdent leur masse corporelle lorsqu'elle voisine les 66 baies/m2.  Or à la fin août 2004, les inventaires d'arbustes à petits fruits  montraient une moyenne de seulement 0,28 fruit/m2.  Il y a donc 235 fois moins de fruits que le minimum requis pour les ours, conclut le chercheur.

La faute n'en revient pas aux cerfs de Virginie, qui n'ont pas demandé à être là, mais à Henri Menier, comme je l'ai exposé dans Vivre le Québec Libre. Mais sans doute ne pouvait-il s'attendre à une telle prolifération de l'espèce, et encore moins à ses conséquences. Réintégrer l'ours ? Le chercheur affirme que ce serait inutile, puisque la nourriture manque. Mais pourquoi n'en réintroduirait-on pas deux, par exemple en pourvoyant à leurs besoins, quitte à les munir d'un collier ? Parce que ça coûte de l'argent ? Alors pourquoi ne pas aller le chercher auprès des descendants d'Henri Menier, qui vivent en France et seraient sans doute heureux de réparer les dégâts involontaires de leur ancêtre.

Les chocolats Menier ont été rachetés par Nestlé. J'avais écrit divers mails à cette imposante société pour lui proposer une Fondation Nestlé à Anticosti avec l'objectif essentiel de récupérer les meubles d'Henri Menier qui ont malencontreusement quitté l'île et dont on connaît très bien le propriétaire actuel.  Je n'avais pas reçu de réponse, m'étant sans doute adressé à la mauvaise personne. Si un des lecteurs de ce blog travaillait à la direction de Nestlé...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article