Desjardins dans la forêt

Publié le par Hubert Mansion

Richard Desjardins se réjouit de la crise de l'industrie forestière, puisque les difficultés des grosses entreprises les conduiront sans doute à fermer leurs portes, c'est-à-dire à sauver des arbres. Sur la question de la mise au chômage des travailleurs forestiers, Desjardins ironise : si la sauvegarde de l'emploi était si chère auxdites industries, pourquoi ont-ils remplacé tant d'hommes par si peu de machines ?  Il s'élève contre le fameux modèle scandinave de gestion des forêts, qui a abouti à de véritables petites catastrophes écologiques : la plantation d'essences uniques aurait fait fuir toute vie animale et la Scandinavie serait occupée à replanter artificiellement des lichens et autres espèces pour faire en 30 ans ce que la nature fabrique en 10. Desjardins s'oppose également au ramassage du bois brûlé dans les forêts incendiées : c'est voler la nourriture des arbres, dit-il dans le dernier numéro québecois du Reader's digest, imprimé sur papier non-recyclé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article