Entre les bisons et les chevaux

Publié le par Hubert Mansion

Madame Lajimonière suit son mari à cheval dans les Prairies. Nous sommes dans les années 1800, en plein mois d’août, au début de la colonisation de l’Ouest.

Le bébé de Madame Lajimonière est emmailloté dans un sac qui pend d’un côté du cheval et dont le contrepoids est, de l’autre côté, un sac de provisions. Elle chevauche ainsi avec son mari quand soudain un troupeau de bisons traverse au loin les immenses étendues. Or les bisons ont sur les chevaux un curieux effet, car ceux-ci s’élancent généralement à leur poursuite à très vive allure : voici Mme Lajimonnière emportée sur son cheval qu’elle ne peut plus maîtriser, avec son bébé ballottant dans le sac, et  son mari lancé à sa poursuite. Quelques heures plus tard, quand son mari arrive enfin à l’arrêter au milieu quasiment des bisons, Madame Lajimonnière le remercie en…accouchant de son deuxième enfant. On le prénomme évidemment Laprairie...

J’ignore ce qu’est devenu ce petit garçon dont l’accouchement fut finalement provoqué par des bisons. Mais il est bien l’arrière-arrière-arrière-grand-père de quelqu’un qui se demande sans doute pourquoi il est fasciné par les buffalos...

Commenter cet article