L'Indien qui s'appelait Jean-Claude : Un Indien à Paris

Publié le par Hubert Mansion

Donnacona, capturé par Jacques Cartier, arrive à Saint-Malo le 16 juillet 1636 Selon Marcel Trudel Donnacona se laissa interroger, même par-devant notaire, sur ce qu’il avait vu pendant ses voyages ; le moine-historien André Thevet, qui se faisait une spécialité de questionner les voyageurs, affirma qu’il avait causé longuement avec Donnacona. Le vieux chef fut présenté à François Ier : il lui parla de mines très riches en or et en argent, d’abondance de girofle, de muscade et de poivre (ces épices dont rêvait l’Europe) ; il énuméra maintes merveilles, comme ces hommes munis d’ailes aux bras à la façon de chauves-souris et qui volaient des arbres jusqu’à terre.

Le chef indien meurt à Paris. Selon Rabelais, il aurait été enterré dans une rue des Andouilles.

J'ai fait quelques recherches pour localiser cette rue et un spécialiste parisien m'indique qu'il s'agirait de la rue Séguier, (VIe arrondissement) anciennement rue Pavée  précédemment, rue Pavée Saint-André ou rue Pavée Saint-André des Arts, et encore plus anciennement rue Pavée d'Andouilles (XVIe siècle). Reste à savoir si Rabelais a raison : il faudrait donc ouvrir la rue et y faire des fouilles. Ne serait-ce pas une entreprise passionnante ?

Réf. image : www.lodgis.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MartineV 08/12/2014 12:40

bjr. dans le libte d Eric Taladoire page 55. L auteur mentionne Rabelais ds Pantagruel qui cite 1 fosse commune reservee aux Indiens d Ameriques ds la rue des Andouilles.
Cordialement. MartineV