11 novembre en Amérique

Publié le par Hubert Mansion

 

copyright  Tournassoud, Tranchées 1915 (?), autochrome.

Le 11 novembre en Amérique du Nord est consacré Jour du Souvenir, sans rapport particulier avec le 11 novembre 1918, alors même que tout le monde dans les médias porte un coquelicot, souvenir anglais de la Bataille de la Somme.

Ce jour est devenu le prétexte à tous les souvenirs de guerre. Les enfants chantent dans les écoles une chanson de Céline Dion ( S'il suffisait d'aimer), des militaires viennent visiter les classes pour leur parler de la guerre de Corée, bref on se souvient de tout : mais pas des Poilus.

Dommage. A force de généraliser et de faire de bons sentiments, la mémoire devient confuse et s'y perd. On finira par ignorer la Grande Guerre, qui fut pour les civils la plus cruelle, et la plus pénible pour les militaires. Je me souviens de mon grand-père dans les tranchées près de Bruges, jeune officier que ma future grand-mère aimait déjà. Je revois les photos représentant mon arrière-grand-père, gouverneur de la Flandres occidentale, aux côtés du roi Albert Ier.  Enfant, je visitais les tranchées de la Mer du Nord avec mes oncles qui m'expliquaient les inondations, les rats et la peur au ventre. Il y avait les défilés, les anciens soldats, tous morts aujourd'hui, qui venaient rendre leurs hommages à mon grand-père. J'entends ma grand-tante me raconter que les Allemands avaient coupé les doigts des femmes pour en prendre les bagues, et je me souviens des témoignages de poilus rentrant en ville pour y trouver leur épouse partie avec un autre. Et comment ne pas se rappeler les grands poètes morts, les autres blessés, le monde qui change ?  Ah ! Que Dieu me préserve des bons sentiments. Car c'est bien de la cruauté des hommes qu'il faudrait se souvenir.

Publié dans Le Livre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article